Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les prochains articles.

NB : Votre e-mail reste confidentiel

Et n’oublie pas d’être heureux de Christophe André

Ce que vous allez apprendre :  Christophe André avoue ne pas être doué pour le bonheur. Le chemin du bonheur s’apprend, il se travaille. Dans le sport nous acceptons que pour courir vite il faille s’entraîner. Pourquoi pas pour le bonheur ? Pour être heureux, ce qui compte ce n’est pas ce que nous savons, c’est ce que nous  faisons. Ce livre est un abécédaire de psychologie positive avec plein de conseils, de réflexions, d’exercices pour apprendre à être un plus heureux.

Thème : Le bonheur et la psychologie positive. Apprendre à être heureux.

Mon avis : La proximité, la simplicité, l’authenticité de l’auteur nous rapprochent. Oui, Christophe André est comme nous avec de temps en temps des jours plus difficiles que d’autres, avec des émotions négatives. Comme nous, il fait des efforts pour apprendre et rester sur le chemin du bonheur. C’est réconfortant, rassurant et encourageant. Je recommande vraiment ce livre pour garder le cap sur le chemin du bonheur.

A qui s’adresse ce livre : Au grand public. Un moment de détente et de réflexion sur soi.

L’auteur : Christophe André est médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris. Il est l’auteur de de nombreux ouvrages psychologiques à destination du grand public :  «  Méditer jour après jour », « Imparfaits, libres et heureux », et bien d’autres. Il pratique la méditation depuis de nombreuses années.

Citation : Le mantra de Christophe André : «  Fais de ton mieux et n’oublie pas d’être heureux ».

EXTRAITS ET CITATIONS CHOISIS.

Ce livre est présenté sous forme d’abécédaire. J’ai choisi des extraits et des citations qui m’ont touché.

Le bonheur est dans le présent. Pas dans les douleurs du passé et les craintes de l’avenir.

Jules Renard.
«  Le bonheur, c’est de le chercher ». «  Le but, c’est d’être heureux. On n’y arrive que lentement. Il y faut une application quotidienne ».

Le bonheur est contagieux.

Le bien-être de notre esprit est lié a celui de notre corps

Le bonheur est comme l’amour : illimité. Etre heureux n’enlève rien aux possibilités de bonheur des autres.

Crise du milieu de vie.
C’est quand on réalise qu’il nous reste moins de temps devant que derrière. Alors on réfléchit différemment. On a moins envie de sacrifier le présent au futur, moins envie de se dire : aujourd’hui j’en bave, mais demain j’en profiterai ». On commence à comprendre que c’est maintenant ou jamais. Le bonheur se facilite, se rencontre, se travaille, mais ne se convoque pas. La  décision d’être heureux est en fait une décision à faire des efforts pour l’être plus souvent.

Ecouter.
Ecouter toujours les autres.

Demain.
Aujourd’hui c’est dur, demain ce sera mieux. Cet espoir des lendemains qui chantent est  parfois un piège. Aujourd’hui c’est le temps des efforts, lorsque nous aurons atteint tous nos objectifs professionnels, familiaux, financiers,……demain sera le temps du bonheur ! Attention, demain sera peut-être le jour de notre mort et non pas celui du bonheur.

Démerdez vous pour être heureux!!!!!! Père Jaouen.

Optimisme.
L’optimisme, c’est préférer essayer que se résigner.

Nietzsche.
Nietzsche : « Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ».

Le perfectionnisme est souvent une attitude dangereuse. Fais de ton mieux.

Crise du milieu de vie.
Krisis en grec : jugement, choix, décision, débat, dénouement. La crise du milieu de vie débouche souvent sur le constat : je ne dois plus remettre mon bonheur à demain, mais le vivre aujourd’hui. Je réfléchis intelligemment et activement à mon bonheur, à mes priorités existentielles, à la conduite de ma vie.

Forces et faiblesses.
Travaille tes forces, pas seulement tes faiblesses.

Lâcher-prise.
Le lâcher-prise s’utilise chaque fois que nous sommes en échec : 1/ décider de cesser l’effort tel que nous le conduisons, s’arrêter de force. 2/ accepter que ça ne passe pas, que la voie est bouchée soit parce que ce n’est pas  la bonne voie, soit parce que ce n’est pas le bon moment, soit parce que ce n’est pas la bonne manière. 3/ observer la montée des sentiments négatifs: déception, colère, abattement.. 4/ se désengager de la tâche ou de la situation, en sortir et s’accorder une bouffée de vie, se dire qu’on y reviendra plus tard ou jamais.

Laisser entrer le soleil.
Tu ne pourrais pas ouvrir un peu les fenêtres de ton esprit pour laisser entrer le soleil.

Leçon.
Lorsque vous perdez, ne perdez pas la leçon. Ce sont nos échecs qui nous ouvrent les yeux.

Bonheur et liberté.
Le bonheur va nous aider accroître notre liberté intérieure en nous libérant de nos angoisses et de nos obsessions, de nos enfermements psychiques. Le bonheur est une ouverture et un gain d’énergie qui nous arrache de nos petits soucis.

Lien social.
Le bonheur c’est d’être avec ceux que l’on aime. C’est aussi le plaisir de rencontrer de nouvelles personnes.

La lucidité.
C’est la capacité à voir les choses telles qu’elles sont et non telles que l’on voudrait qu’elles soient.

Maître.
Un maître n’explique ni n’enseigne, il incarne.

Mandela.
Si les hommes peuvent apprendre à haïr, ils peuvent aussi apprendre à aimer.

Mantras.
Fais de ton mieux et n’oublie pas d’être heureux. Ne renonce jamais sans avoir essayé. Mais si tu as vraiment essayé, donne-toi toujours le droit de renoncer.

Lao Tseu.
« Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre » .

Je ne suis pas doué pour le bonheur. J’ai fini par comprendre que le bonheur pouvait s’apprendre. Travaille et progresse.

Mourir dans cinq ans.
Que feriez vous si vous deviez mourir dans cinq ans?

Nature.
La nature c’est de la vitamine verte. La nature est une source vitale de santé mentale et corporelle. Sa simple présence est thérapeutique. Screen time contre green time.

Négliger le bonheur.
Nous serions comme un jardinier rouspétant contre un jardin dont il ne prend pas soin.

Combien les gens sont-ils prêts à payer pour posséder un appartement ? Combien de leur liberté sont-ils prêts à céder pour s’endetter des années?,,,,,

Optimisme.
Face à un problème, supposer que des solutions existent et agir pour que ces solutions surviennent. Le pessimisme : voir les problèmes qui vont venir. L’optimisme conduit au réalisme car il pousse à se confronter au réel et à l’action.  Le pessimisme risque d’empêcher l’action. Rôle des émotions positives: nous poussent à ouvrir notre esprit à la recherche de solutions et à prendre du recul. Les émotions négatives nous polarisent sur les détails.

Pardon.
Nous perdons beaucoup de moments heureux à cause de notre difficulté à pardonner.

La psychologie positive.
La psychologie positive, c’est apprécier le présent. C’est aussi travailler avec le passé : se souvenir des bons moments pour les revivre.

Peur.
Les peurs enlèvent notre bonheur. Peur de manquer, d’échouer, de ne pas être aimé, de souffrir,….le seul moyen de se débarrasser de leur emprise, c’est de les affronter. De les regarder en face et voir ce qu’il se passe. En cessant de fuir, nous cessons de les nourrir.

Plaisir.
Un plaisir n’est pas un bonheur, il y manque la conscience. Une vie de plaisir n’est pas une vie heureuse, il y manque le sens.

Platitudes.
Nous savons tous ce qui nous rend heureux, le problème c’est de ne pas le faire. La question c’est :  » Est-ce que je le fais  ? »  Et non pas est-ce que je le sais ?

Martin Luther King
 » Qu’as-tu fait pour les autres aujourd’hui » Martin Luther King.  » La question la plus durable et la plus urgente de la vie est : que faites-vous pour les autres ? » Provoquer le passage du savoir au faire. Est-ce que je le sais ? Est-ce que je le fais ?

Méditation.
La méditation augmente les émotions positives : elle muscle notre capacité à rester dans le présent et à stabiliser notre esprit.

Quotidien.
C’est la source principale du bonheur. Les gisements sont considérables. Il suffit d’ouvrir les yeux.

Rechutes.
A la suite d’efforts, vous avez progressé, et vous rechuterez. C’est normal, tout le monde passe par là. La courbe de progression n’est pas linéaire. Rappelons les étapes de tout changement : d’abord les pensées ( ce qu’on devrait faire), puis le comportement ( on s’efforce de le faire ), puis les émotions.

Regrets.
Les regrets au soir de sa vie : ne pas avoir eu une vie fidèle à ses attentes personnelles et avoir toujours voulu faire plaisir aux autres plus qu’a soi;  avoir travaillé trop dur; ne pas avoir exprimé ses sentiments; ne pas être resté en contact avec ses amis; ne pas avoir cherché à être plus heureux……les regrets de non-action dominent. Et si on essayait d’en tenir compte avant de mourir. Ce que nous regrettons le plus dans la vie c’est ce que nous n’avons pas fait. Poursuivre ses études, passer du temps avec ses enfants, parler a ses proches.

La richesse tranquillisante.
Devenir riche : l’attente de ne plus s’inquiéter des problèmes matériels de la vie. L’argent est un tranquillisant, puissant, efficace, un amortisseur de soucis. Il facilite tout mais ne garantit rien.

Savourer.
Apprendre à savourer les bons moments de la vie, c’est comme apprendre à marcher. Pour savourer notre vie, trois efforts : s’arrêter de faire ce que l’on fait et se rendre présent; prendre conscience de ce qui est là; prendre le temps de respirer et de ressentir. S’arrêter, regarder, respirer, sourire.

Sens de la vie.
L’une des voies d’accès au bonheur est de donner du sens à sa vie. Ce qui donne du sens ? Faire du bien autour de soi : aimer, protéger, embellir la vie de nos proches, des humains. Cela peut être aussi la poursuite d’un idéal. Attention, le sens de la vie n’est pas linéaire.

Silence.
Le silence a pour moi un goût de bonheur.

Soleil.
Tourne toi vers le soleil.

Temps.
Prendre du temps pour faire ce que l’on aime, c’est une des recettes les plus puissantes du  bonheur.

Les riches vous voyez bien ce qu’ils ont. Vous ne voyez pas ce qui leur manque.

Merci de m’avoir suivi tout au long de ces extraits. Ce n’est qu’une mise en bouche. Je vous recommande de prendre quelques heures pour vous et de lire ce livre. Prendre du temps pour vous, vous extraire de la pression quotidienne, c’est déjà un premier pas sur le chemin de votre bonheur.

Alexis


COMMENTAIRES :::

Une réflexion au sujet de « Et n’oublie pas d’être heureux de Christophe André »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>